debout citoyens

Section PCF de Croix, Wasquehal, Hem, Leers,
Lannoy et Lys-lez-Lannoy

hommage à Michel Defrance

Il y a 1 année

Obsèques de Michel Defrance.

  C'est avec beaucoup d'émotion que je m'incline avec vous aujourd'hui  devant la dépouille de Michel. Nous étions très proches depuis de longues années.

  On nous a souvent demandé lors de nos rencontres avec les jeunes : "Qu'est ce qui vous a amenés à vous engager ?"  Nous expliquions, avec  Michel, Yvonne, Guy, qu'élevés dans une famille militante  nous avions  pris tout naturellement la voie de l'engagement dans la Résistance car nous avions appris dès l'enfance que la liberté, le droit à une vie heureuse ne sont pas acquis sans luttes . Nos ainés avaient dû, en février 1934 , repousser l'assaut des fascistes français admirateurs d'Hitler; Ils avaient  su s'unir pour ouvrir l'embellie du Front Populaire et  ses acquis sociaux , s'engager dans la solidarité à la République espagnole , contre la non-intervention, contre les accords de Munich qui engageaient une marche à la capitulation devant Hitler.

Ils avaient fait face à l'interdiction du Parti Communiste, obstacle à l'avancée du fascisme français qui proclamait :"Plutôt Hitler que le Front Populaire !"

 Les parents de Michel avaient vécu tout cela. Michel nous racontait que  dès leur arrivée à Boulogne les Allemands s'étaient présentés chez lui, recherchant Auguste Defrance  ,son père,  fiché comme un dangereux  communiste dirigeant du syndicat du Port ...  A peine démobilisé Auguste allait plonger dans la clandestinité pour préparer , dans les dures conditions de l'occupation,  la résistance .

 Sa mère  Honorine  engagée aussi ,  comme tant de femmes courageuses trop souvent oubliées,  accouchera en prison.

 Et Michel étudiant souvent sans nouvelles de ses parents trouvera le chemin de la résistance et bientôt celui de la prison des Tourelles à Paris  d'où il va réussir à s'évader avec un camarade pour rejoindre bientôt  les FTP de Bretagne .  Son maquis porte le nom de "Felix Cadras", un dirigeant communiste d'origine calaisienne emprisonné , battu et torturé par Pucheu en personne , un ministre de Pétain , avant d'être fusillé  .  Michel en parlait souvent.

 Muté en Seine et Marne , c'est là qu'il va  mener les combats de la libération, là qu'il sera arrêté par les Allemands avec ses compagnons .

N'écoutant que son courage il saute du camion qui les emmène vers l'éxécution ou la déportation . Pas de chance ! une rafale le fauche , une jambe broyée . Hospitalisé sous bonne garde  il sera bientôt libéré  par ses camarades avec la complicité des médecins , des soeurs et du personnel de l'hopital . Mis à l'abri jusqu'à son rétablissement  , il ne pourra pas  s'engager comme beaucoup de ses camarades FFI pour continuer dans l'armée  la guerre contre l'Allemagne .

  Il va revenir à Lille où , dans une famille communiste qui l'a caché ,  il a fait la rencontre d'une femme courageuse  engagée aussi dans la résistance , Henriette , qu'il épousera . C'est ensemble qu'ils vont poursuivre le combat , Henriette, institutrice , avec  l'UFF et Michel journaliste à notre beau quotidien "Liberté" conquête de la Résistance .

    Beaucoup d'épreuves nous attendent encore ....  Avec les forces démocratiques  Michel suivra toutes les luttes . Conscient avec Berthold Brecht que" la bête immonde "n'est pas morte il sera vigilant contre les résurgences de l'idéologie nazie qui refleurissent en Europe et en France même . Ce sera  la principale motivation de notre ANACR  avec les  cérémonies commémoratives et les témoignages  dans les Collèges et  Lycées . Tant que tu as pu,  Michel tu as été là ; à la Citadelle de Lille, à Arras, au Fort du Vert-Galant , à la Noble Tour, à l'usine de Fives  , au cimetière du Sud ...

Tu vas nous manquer Michel et nous savons combien tu manqueras aussi à ta famille que nous avions été heureux de rencontrer autour de toi lors de la récente  remise de ta légion d'honneur .

 A tous nous présentons nos condoléances fraternelles.

  Persuadés avec Lucie Aubrac que "la Résistance se conjugue au présent" , nous barrerons la route à ces nationalistes exacerbés, racistes, déguisés maintenant en "patriotes" , nous poursuivrons fidèlement ton combat pour un avenir de Paix et de progrès sans frontières .

 Tu resteras dans nos mèmoires et dans nos coeurs .